Acheter ou vendre de l'or

Benoît Fruchard 12 mai 2021

L’or peut faire partie du patrimoine, c’est en effet une valeur refuge dans un portefeuille (10% par exemple). Il ne rapporte aucun dividende mais une plus-value peut être réalisée lors de la revente.

Alors, comment faire ? Où l’acheter ? Où le vendre ?

Où acheter des pièces ou des lingots ?

Le lingot d’un kilo tourne actuellement autour de 48 000€, soit 48 € le gramme.

Nous vous conseillons de passer :

  • Par votre banque : Elle peut vous décourager car elle ne touche pas de commission importante par rapport à ses produits financiers. Vous devrez régler cependant une commission qui va de 2 à 4%. A vous de faire jouer la concurrence. Elle vous vendra des pièces ou lingots dans des sachets sous scellés. La banque vous proposera peut-être de louer un coffre dans ses locaux. 
  • Par des officines spécialisées : Nous avons par exemple le Compteur national de l’or, Orobel, Gold.fr, Achat or et argent, Forum argent, Au coffre.com, Bullion, Euro pièces d’or. Nous vous conseillons d’acheter des pièces sous scellés.
  • Sur un site en ligne : par exemple, Change de la bourse, Change Vivienne, Goldavenue, Agence BD OR.
  • Chez un commissaire-priseur : Il y a régulièrement des ventes de vieux bijoux familiaux qui ne sont plus à la mode et souvent usés. Le prix d’adjudication tient compte du titrage (nombre de carats), de l’usure…

Par exemple, chez un commissaire-priseur, pour un bracelet ou un collier ancien qui n’est plus portable, le prix peut se négocier autour de 30 à 35 € le gramme, auquel il faut ajouter les taxes entre 20 et 30%. Donc faites bien vos calculs avant d’enchérir. Vous pourrez utiliser cet or pour demander à votre joaillier de l’utiliser pour confectionner les futures alliances de vos enfants ou faire des cadeaux à vos proches… Tout lot en or aura son poinçon. Lors des ventes, des pièces sont souvent proposées ainsi que parfois des lingots.

Lorsque vous achetez 1000 € un bracelet ou un collier neuf, sachez que dans ce prix, la matière première, or ou argent, ne compte que pour 10 à 20%. Les 80 à 90% restants correspondent à la main d’oeuvre et aux taxes.
Sous LOUIS XIV, c’était le contraire. Aussi, lorsque les caisses de l’État étaient vides, le roi faisait fondre son or.

Que faut-il acheter ?

Soit vous optez pour des lingots (1 Kg) ou des lingotins (500 g, 250 g, 100 g ). Dans ce cas, l’or est titré à 24 carats ou 999 millièmes. Sur le lingot, il sera mentionné le poids, le titre (999,9 ‰ ), le nom du fondeur, le numéro de fabrication, parfois le pays d’origine. Il devra être sous scellé.

Soit vous achetez des pièces, vous avez alors un grand choix. La plus recherchée est le 20 Francs Napoléon, nous avons aussi la Croix suisse 20 Francs, le 50 Pesos, le Souverain, le 20 Dollars US, le 10 Francs Napoléon, le 20 Francs suisse, le 10 Dollars US, le 5 Dollars US, le Krugerrand (Afrique du Sud), le 10 Florins, le 20 Reichsmarks, l’Union Latine… Ces pièces présentent un titrage autour de 900 ‰ (22 carats) et ont une prime par rapport à l’or pur. C’est-à-dire qu’il y a une différence entre le prix de la pièce et la valeur du poids de l’or. Elles doivent être dans un emballage plastifié, numéroté, inviolable, transparent dont la fermeture est scellée ou plombée avec identification de la société. Ces pièces se trouvent dans des compartiments uniques et ainsi, ne se touchant pas, ne peuvent se rayer entre elles.

Où vendre pièces, vieux bijoux, lingots ou lingotins ?

Vous avez hérité de pièces d’or, ou vous voulez revendre des pièces que vous avez achetées il y a des années.

Dans votre banque

Elle vous achètera uniquement des pièces en sachets sécurisés et numérotés. Elle vous indiquera le prix de reprise en fonction du cours, même chose pour les lingots. Elle vous demandera le bordereau d’achat pour voir s’il existe ou non une plus-value.

  • En cas de plus-value, vous pouvez opter pour deux solutions :
    • Soit une taxe forfaitaire de 11,5 %
    • Soit une taxe sur les plus-values de 36,2 % avec abattement dégressif de 5 % à partir de la deuxième année de détention et aucune taxe après 22 ans.
  • En cas de moins-value, vous n’avez aucune taxe.

Si vous n’avez pas de bordereau d’achat, vous réglerez la taxe forfaitaire de 11,5%.

Chez un commissaire-priseur

Vous pouvez vendre vos pièces chez un commissaire-priseur qui est un officier ministériel. Si la pièce que vous voulez vendre n’a pas de poinçon, le commissaire-priseur l’envoie au contrôle afin de quantifier le nombre de carats. Le contrôleur apposera alors le poinçon. Vous aurez des frais autour de 20%, somme qui sera retirée du prix de vente obtenu en salle. Vous pouvez demander un prix de réserve, c’est à dire que le lot ne sera pas vendu au dessous d’un certain prix. S’il n’y a pas d’acheteur, le lot peut être ravalé et proposé à une autre vente.

Chez un courtier spécialisé

Si vous avez des pièces en sachets sécurisés, prenons par exemple la plus célèbre, le Napoléon, il devra être indiqué sur la vitrine de la boutique le prix d’achat et le prix de vente (actuellement, il y a une différence d’environ 20 € entre le prix d’achat et le prix de vente du Nap). Vous pouvez avoir de l’or « non boursable » c’est-à-dire des pièces d’or qui ont été utilisées pour sertir des bijoux, des pièces qui sont trouées, déformées, tordues, usées. Ces pièces sont rachetées au poids en fonction du titre 18, 24 carats. Si ces pièces n’ont pas de poinçon, elles devront aller au contrôle pour déterminer le titrage et être poinçonnées.

En cas d’achat d’or, le professionnel vous demande une pièce d’identité, parfois même deux, et rédige avec vous un contrat écrit dans son « livre de police » avec son en-tête, ses références commerciales, votre nom, votre adresse, la désignation du bien que vous voulez vendre comportant le poids, la désignation, le nombre de carats, la date avec l’heure, le prix de vente avec les taxes… Le professionnel vous règle obligatoirement par chèque. Pourquoi un tel contrat ? Il faut savoir que vous avez un droit de rétractation pendant 48 heures (loi Hamon). Si vous avez changé d’avis pendant cette période, le professionnel doit vous restituer le bien sans aucun frais en échange du chèque.

Ne vendez jamais vos bijoux en or dans un hall d’hôtel à la sauvette, surtout après avoir reçu une simple publicité dans votre boîte aux lettres.

Et si vous deveniez numismate !

Vous avez l’esprit collectionneur, vous aimez l’Histoire, grecque, latine, européenne, de France, … et vous voulez acheter des pièces d’or anciennes. Quel plaisir de caresser cette pièce en imaginant toutes les transactions auxquelles elle a pu servir ! Est-ce pour cette raison que c’est surtout une passion d’hommes ?

Où vous adresser ?

Nous vous conseillons de vous rendre chez un vendeur avec boutique ou chez un courtier spécialisé. L’or étant utilisé comme monnaie depuis l’antiquité, vous aurez tous les choix possibles.

Les experts les plus connus travaillent à Paris dans le quartier de l’hôtel Drouot .

  • Vinchon Jean numismatique – 77 rue de Richelieu, 75002 Paris
  • Burgan numismatique – 8 rue du 4 septembre, 75002 Paris
  • Richelieu Numismatique – 42 rue Vivienne, 75009 Paris
  • Artep Conseil – 18 rue Richelieu, 75001 Paris

Vous avez aussi certainement de très bons numismates près de chez vous. Vous pouvez aussi passer par une salle des ventes.

Comment être au courant des ventes ?

Vous pouvez acheter « la gazette Drouot » chaque semaine (3,50 €) et éplucher toutes les ventes de France et de Navarre. Ou, plus simple, vous pouvez aller sur le site Interenchères et mettre des alertes à la rubrique « Meubles et objets d’art » et préciser « numismatique ». Dès qu’une vente sera organisée, vous recevrez un avis de vente de pièces de monnaies anciennes, vous pourrez consulter le catalogue en ligne avec une photographie et l’estimation des différents lots.

Vous pouvez donner un ordre par téléphone quelques jours avant la vente, le commissaire-priseur vous demandera une photocopie de votre CNI et votre numéro de carte bleue. Vous pouvez aussi suivre la vente en LIVE et enchérir en direct comme si vous étiez dans la salle. Il faut alors demander à être inscrit en live pour participer à la vente, en sachant que cela génère un surcoût par rapport à un ordre transmis ou à votre présence dans la salle.

Quel est le prix des monnaies anciennes ?

Monnaies grecques

Nous avons des pièces qui datent du IVème siècle avant JC : statères, tétradrachmes. Certaines pièces sont très recherchées comme le statère d’or d’Alexandre le Grand qui se vend entre 2000 et 3000 € l’unité.

Monnaies romaines

Les empereurs romains ont eux aussi fait frapper des pièces d’or à leur effigie. Dans les ventes, le nom de l’empereur est indiqué avec le poids de la pièce. Le prix est très variable. Pour en avoir une idée, nous vous encourageons à regarder sur Google « Pièces d’or Empereurs Romains ». Vous avez des Jules Cesar, Auguste, Jules Cesar, Hadrien, dont le prix va de 5 000 € à 30 000 €.

Vous pouvez aussi acheter des catalogues spécialisés qui paraissent régulièrement (autour d’une trentaine d’euros). Il existe aussi des monnaies byzantines, gauloises, mérovingiennes, féodales et provinciales, carolingiennes et royales françaises.

Monnaies royales françaises

Les pièces anciennes sont classées selon l’état de conservation numismatique de « FDC (Fleur De Coin), BE (Belle Epreuve,) SPL (Splendide ), Sup (Superbe), TTB (Très Très Beau), B (Beau), AB (Assez Beau). ». Nous vous déconseillons d’acheter les B et AB. Le poids des pièces n’est pas indiqué.

Pour les pièces en or, vous pouvez avoir des écus (écusson sur la pièce) ou des Louis. Les pièces de la dynastie des Valois ne sont pas plus chères que certaines pièces rares du XVIIème siècle, et se négocient autour de 700 à 1000 €.

acheter vendre or walo

A titre anecdotique, le double Louis XIII 1640 Warin est très rare et se cède autour de 4 à 5000 €. Si vous achetez des pièces rares, vous risquez peu de faire une moins-value.

Comment est fixé le cours de l’once d’or ?

Le cours de l‘once d’or (31,1 g) est une référence mondiale qui est fixée deux fois par jour, à 10h30 et à 17h, à Londres (LBMA).

A quoi correspondent les carats ou les millièmes ?

L’or pur en lingot correspond à 24 carats (999 ‰). Par contre, les pièces (Napoléon…) sont titrées autour de 22 carats (900‰). L’or en joaillerie est titré en France à 18 carats (750 ‰). Plus le titre est élevé, plus l’or est pur.

Quel est le titrage des différents pays ?

Le titrage est très variable selon les pays.
Or 24 carats : Thaïlande ou Hong-Kong – bijoux fragiles car c’est de l’or pur.
Or 22 carats : Moyen-Orient et Extrême-Orient – 91,67 % d’or pur et alliage de 8,33 %.
Or 19,2 carats : Portugal – 80% d’or et 20 % d’alliage.
Or 18 carats : le plus fréquent en France – 75% d’or avec un alliage de 25% (12,5 % d’argent et 12,5 % de cuivre) qui donnera la couleur jaune à votre bijou, ce qui est le plus classique. Avec davantage de cuivre, on obtient une couleur plus rose.
Or 14 carats : Allemagne et pays de l’ancienne Europe de l’Est.
Or 12 carats : USA et Afrique du Sud.

Quels sont les poinçons pour l’or en France depuis 1919 ?

Hippocampe : 24 carats
Tête d’aigle encadrée : 22 carats
Tête d’aigle : 18 carats
Coquille Saint-Jacques : 14 carats
Trèfle : 9 carats

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.